Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 13:16

Sauvé par le TIG !

 

La ministre de la Justice Christiane Taubira vient de rappeler son souhait de « sortir du tout carcéral ». Parmi les alternatives à la prison, le Travail d’Intérêt Général. Auteur d'une fausse alerte à la bombe, Jean a bénéficié de cette mesure. Un soulagement, une nouvelle vie.

 

tig.petit.jpgBalayer, ratisser, ramasser les feuilles. Jean* tire sa poubelle en sifflant mais ne chôme pas. Sa journée de Travail d'Intérêt Général, commencée très tôt au service de l'environnement de la ville de Saint-Leu, va bientôt s'achever. Il se retourne pour contempler son travail. « Jamais je n'aurais cru être fier d'avoir nettoyé une rue ». Le jeune homme de 24 ans qui menait une vie sans contraintes, ni grandes responsabilités, est passé « d'une vie de bohème, à la quatrième dimension ».

« Je suis un déconneur, fanfaronne le street artist, toujours partant pour faire des blagues de potaches ». Mais la dernière provocation du jeune fêtard est allée beaucoup trop loin. « Au cours d'une soirée bien arrosée, j'ai appelé la police et j'ai fait une fausse alerte à la bombe ». Quand il déclare, depuis une cabine publique, dans un anglais impeccable « Al Quaïda n'est pas mort, Ben Laden n'est pas mort, une bombe va exploser à Orly à 17h59 », il est plutôt content de sa plaisanterie. Mais ne s'imagine pas la suite des évènements. Il fait même un dernier achat à la station service d'en face, en payant par carte bancaire.

 

Dans la quatrième dimension

 

La nuit s'étire, chacun rentre cuver son vin. Le retour à la réalité est plutôt rude pour le farceur qui reçoit, à son réveil, un coup de fil de son père. « Il m'a dit d'un ton grave qu'une perquisition avait lieu chez lui, tout m'est revenu en mémoire ».

Suivront 24 heures de garde-à-vue avec la section de recherche du commissariat de Saint-Denis et un fichage dans les règles de l'art avec photos, relevés d'empreintes, prélèvements ADN. Puis, c'est la présentation au tribunal pour « fausse information dans le but de faire croire qu'une destruction, une dégradation ou une détérioration dangereuse pour les personnes va être ou a été commise ». La sanction tombe : 210 heures de Travail d'intérêt Général. « Je m'en sors très bien et je peux dire aujourd'hui que cette peine m'a sauvé la vie ».

 Jean ne voit que le côté positif de cette expérience. « Je ne suis plus le même. J'étais toujours prêt à dépasser les bornes. J'ai appris à me lever pour aller bosser à 5h du matin, à respecter des horaires, des règlements ».

Il a aussi appris à abandonner ses préjugés. Pas facile de faire partie de l'équipe de balayeurs de la ville qui l'a vu grandir. « Mes copains sont venus prendre des photos et les ont mises sur FaceBook. Ils pensaient me faire honte, mais ils n'ont pas compris que j'étais passé à autre chose ».

Le jeune homme a surtout gagné en humilité. « J'ai rencontré des gens formidables qui ne m'ont pas jugé. J'ai lié des amitiés avec des gens que je n'aurais jamais rencontrés autrement ». Une belle leçon de choses.

Anne LORIAUX

 

* prénom d'emprunt

 

Ce que dit la loi :

Institué par la loi du 10 juin 1983, le Travail d'Intérêt Général est prononcé par le Tribunal correctionnel ou le Tribunal de police, en accord avec le prévenu. C'est une peine alternative à l'incarcération qui consiste en un travail non rémunéré au sein d'une association, d'une collectivité publique (État, région, département, commune), d'un établissement public (hôpital, établissement scolaire…) ou d'une personne de droit privé, chargée d'une mission de service public.

Les peines vont de 20 à 120 heures pour une peine de police ; de 40 à 210 heures pour une peine correctionnelle.

Partager cet article

Repost 0
Published by futurs.journalistes.974 - dans Eco-social
commenter cet article

commentaires

Revenir À L'accueil

  • : Les futurs journalistes de La Réunion
  • Les futurs journalistes de La Réunion
  • : Ce blog présente les reportages des étudiants en journalisme d'InfoCom de l'université de La Réunion.
  • Contact

Recherche

Catégories