Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2012 6 17 /03 /mars /2012 06:39

Momon lé là

 À 37 ans, Sabrina Savatier semble jongler sans difficulté apparente entre son travail à l’association « momon papa lé la » et sa vie de famille. Cette mère de trois enfants âgés de 18, 15 et 7 ans semble mener une existence sans encombre. Qu’en est-il en réalité ?

 

MmeSavatier rectif
Née à Sainte-Suzanne dans une fratrie de huit sœurs et quatre frères, Sabrina Savatier révèle dès son jeune âge un tempérament de garçon manqué. Et pour cause, « je suis née entre deux de mes frères. J’ai grandi et jouais avec eux aux jeux de garçons », se remémore-t-elle fièrement. Après avoir passé le brevet des collèges qu’elle n’a pas obtenu, Sabrina s’oriente vers un BEP menuiserie, mais n’est pas acceptée. Sans doute un métier réservé aux garçons à l’époque. Elle se voit expédier vers un BEP secrétariat qu’elle ne réussit pas. Aguerrie, elle entreprend alors des études d’agriculture à la Maison familiale et rurale comme pour suivre les traces de sa mère, exploitante agricole. Là encore, l’expérience s’avère être infructueuse. « J’aurais aimé faire un métier manuel, qui bouge, comme conductrice de poids lourds », regrette-t-elle. Ainsi elle abandonne les études, et fonde une famille. Cependant, l’histoire tourne au drame au point qu’elle se retrouve dans la rue avec ses deux premiers enfants.

Après avoir vécu de terribles violences conjugales, aujourd’hui, plus rien ne semble lui faire peur. « Je n’ai pas ma langue dans la poche. Je sais me faire entendre même si je ne m’y prends pas toujours comme il le faut ». Normal. De telles épreuves forgent le caractère. Et il en faut pour s’en sortir. Le combat qu’elle mène désormais, depuis plus de dix ans, n’est plus vraiment le sien. Mais celui de femmes qui traversent les mêmes épreuves qu’elle et à travers lesquelles elle retrouve un peu de son histoire. Celle d’une femme battue pendant plusieurs années par son compagnon. « En tant que victime, je fais part de mon parcours pour les aider », précise la future maman.

D’ailleurs, son rôle au sein de l’association est celui d’agent polyvalent. Employée sous contrat unique d’insertion, elle se charge de l’accueil des personnes et les aides dans leurs démarches pour 676 euros par mois. « Je ne suis pas une femme d’intérieur, mais une femme de terrain » affirme-t-elle.                    
Quant au rôle de son mari, président de l’association, elle le définit comme « la tête pensante ». Mais sous prétexte qu’ils se « complètent », elle se retrouve au second plan. Une situation qui ne semble pas la déranger. « Ça ne m’intéresse pas d’être au-devant de la scène, se défend-t-elle, de cette façon je peux faire ce que je sais faire de mieux et évoluer comme je veux ». Un tel dévouement ne traduirait-il pas une forme d’individualisme ? Sans doute celle de panser ses propres plaies.

Annecy Panon

(Texte et photo)

Infatigable  

Il faudra longtemps insister pour qu’elle admette qu’il lui arrive d’être parfois submergé. Elle dit pouvoir lever le pied, et prendre du temps pour elle et ses enfants. Pourtant, celle qui rêve de voyage et de croisière concède : « Je ne suis pas le genre de personne qui aime rester chez elles derrière les fourneaux. D’ailleurs même quand je suis en congé je suis à l’association. » Savourera-t-elle un jour d’autres horizons ?



Partager cet article

Repost 0
Published by futurs.journalistes.974 - dans Société
commenter cet article

commentaires

Laurent 20/10/2015 11:26

Bonjour c'est Laurent je voulais savoir si vous pouvez m'aider car je suis dans un situation très compliqué vous pouvez m'appeler aux 0692451378

Revenir À L'accueil

  • : Les futurs journalistes de La Réunion
  • Les futurs journalistes de La Réunion
  • : Ce blog présente les reportages des étudiants en journalisme d'InfoCom de l'université de La Réunion.
  • Contact

Recherche

Catégories