Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 20:01

 

« Je condamne le système »

 

La cherté de la vie été au cœur des manifestations ayant secoué La Réunion. Patrick Savatier n’a pas vraiment été audible sur cette question. Entretien avec une grande gueule.

 

savatier.jpgEn tant que combattant de la vie chère, quelle est votre analyse sur les mouvements sociaux qui ont affecté l’île ?

Ravi que les Réunionnais se bougent avec les Indignés péi rassemblés aux quatre coins de l’île. Après, il y a deux façons de s’indigner. Un mouvement revendicatif ou un mouvement où on fait tout péter. Je ne suis pas en accord avec les casseurs mais je condamne le système qui a permis que les émeutes puissent arriver. J’ai depuis longtemps alerté les pouvoirs publics sur les problèmes de pauvreté. Pour avoir la paix sociale, le préfet annonce la baisse ou le gel de 60 produits alimentaires. Pour calmer les jeunes, ce n’est pas satisfaisant. Il faut verser des salaires décents, s’occuper des personnes âgées, des étudiants.

 

Vous êtes resté en retrait de ces mouvements, ne vous sentez-vous pas hors-jeu de cette lutte pour la baisse des prix ?

Je me suis effacé car j’ai été contraint au repos. Une chose à propos des transporteurs : j’en ai eu marre de leur corporatisme. Ils étaient trop nombreux. Tous essayaient d’être chef. Chacun sa place. Je ne suis ni syndicaliste, ni politique. Mais je continue à me battre. Momon papa lé là reste légitime sur la question de la vie chère. Tous les jours, nous sommes témoins de la pauvreté. On alerte l’opinion sur la cherté de la vie. Les membres de mon association arpentent le terrain. Ils se mobilisent, vont aux réunions des Indignés à Saint-André.

 

Jean-Hugues Ratenon est en première ligne de ces mouvements, ne vous éclipse t-il pas ?
 

Il porte le message contre la vie chère de manière claire. On ne va pas parasiter le débat en s’invitant nous aussi aux réunions. Avoir trop d’interlocuteurs autour de la table risquerait de brouiller ce message, à l’image des transporteurs.

Chacun est dans son rôle. Je partage totalement la vision de Jean-Hugues Ratenon sur les demandes qu’il a formulées lors des négociations. Après nous ne sommes pas en accord sur tous les points. Je tiens à ce que les mouvements citoyens restent le plus apolitique possible. Ratenon est orienté politiquement, ce que moi je ne suis pas. Je ne veux pas être récupéré par un parti politique.

 

ENTRETIEN : Thomas SELLY

 

Partager cet article

Repost 0
Published by futurs.journalistes.974 - dans Société
commenter cet article

commentaires

Revenir À L'accueil

  • : Les futurs journalistes de La Réunion
  • Les futurs journalistes de La Réunion
  • : Ce blog présente les reportages des étudiants en journalisme d'InfoCom de l'université de La Réunion.
  • Contact

Recherche

Catégories