Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 09:59

Equilibristes spirituels

 

Pour Nathan et Evan la langue n’est pas un obstacle. Plutôt un tremplin où leurs talents d’équilibristes spirituels s’expriment avec la plus grande des convictions. Ces Américains de 19 ans, sont en mission pour deux années sur nôtre île. Leur graal : convertir la population au mormonisme.

Mormon_allege.jpg  Chemises et cravates de rigueur, il faut bien ça pour trancher avec leurs airs candides. Loin d’être chétifs, le teint rosi, c’est avec le sourire que les deux missionnaires mormons arpentent notre département. Depuis six mois pour Nathan, seulement trois pour Evan, mais ce natif de l’Oregon balbutie déjà quelques mots en créole. 

 Parachutés sur notre île par les « représentants » de leur religion, les deux Américains consacrent l’essentiel de leur temps au prosélytisme. « En général nous sommes bien accueillis » précise Nathan. Cours d’anglais voire même bricolage, les missionnaires sont polyvalents et au service des autres. Avant d’aller prêcher les jeunes évangélistes s’exercent. Une demi-heure d’activité physique le matin pour une hygiène de corps. Pour l’esprit, ils s’attèlent ensuite aux « études ». Une à plusieurs heures, plongés dans les saintes écritures, le Livre de Mormon et la Bible. « Je veux apporter la bénédiction aux autres » affirme Nathan pour justifier son sacerdoce. « Depuis l’âge de 8 ans je savais que j’allais être missionnaire » renchérit-t-il. Une idée qui puise ses racines dans un environnement familial très pieux. Sous l’égide d’un père ostéopathe et d’une mère institutrice pour Nathan ; auprès d’un père ingénieur en mécanique et d’une mère fonctionnaire pour Evan. Un itinéraire tracé depuis longtemps pour une vie vouée à la religion ? Pas tout à fait. En rentrant au pays les deux apôtres envisagent de fonder une famille après avoir étudié à l’université.  L’ingénierie mécanique pour Nathan et la biologie pour Evan. « Nous savons que les gens nous trouvent bizarres, mais nous sommes heureux » souligne encore Evan. Une conception du bonheur qui se joue des normes de la société du divertissement. Dans leur quotidien, la télévision, le cinéma et la musique sont accessoires. La passion n’a pas lieu d’être chez ces jeunes globetrotters qui cultivent leur foi. Pour s’amouracher d’une belle plante ils devront attendre. Pour se lier d’amitié aussi. Toute relation en dehors de la communauté, des « frères et sœurs », sans être interdite, est  peu recommandée. L’échange avec les parents est lui aussi restreint. Un coup de fil deux fois par an, à l’occasion de noël et de la fête des mères, et quelques échanges par mail. « C’est difficile de ne pas avoir de contacts » regrette Nathan, «  heureusement qu’on a nos collègues » complète Evan. Difficile de connaître leurs dépenses, ils évoquent simplement une cotisation mensuelle qui leur permet de vivre. « Tous les missionnaires doivent donner 400 dollars par mois à l’Eglise » explique Nathan. Une somme qu’ils ont économisée dans leur pays d’origine mais qu’ils amortissent par l’aide que leur offrent les cadres de la communauté sur l’île. Voiture, loyer, nourriture, tout est pris en charge.

Ils sont quatorze en ce moment, à sillonner le macadam dans de petites voitures blanches. Si vous les croisez un jour, vous aurez vite fait de sympathiser. Etes-vous  devenus leur ami pour autant ? Difficile à dire, chez les mormons tout est une question de symbolique.

Olivier de Larichaudy

 

Famille et Infamie

Pour les mormons la famille est une valeur phare. Exit donc homosexualité et avortement, qui iraient à l’encontre des lois naturelles de la filiation. « Officiellement c’est interdit dans notre religion mais on ne critique personne » soutient Nathan, diplomate. Certes, mais en ce qui concerne le statut de la femme, il faudra repasser. Si les deux pèlerins balayent d’un revers de main les accusations de  polygamie, ils sont moins convaincants sur les questions de parité. Chez les mormons, les femmes doivent attendre l’âge de 21 ans, contre 19 ans pour les hommes avant de partir en mission. « Le temps nécessaire pour qu’elles murissent leur choix ».

 Nathan et Evan  prêchent pour l’Eglise de Jésus Christ des Saints des derniers jours, communément appelée mormonisme (photo : A.Pajaniandy).

Partager cet article

Repost 0
Published by futurs.journalistes.974
commenter cet article

commentaires

Revenir À L'accueil

  • : Les futurs journalistes de La Réunion
  • Les futurs journalistes de La Réunion
  • : Ce blog présente les reportages des étudiants en journalisme d'InfoCom de l'université de La Réunion.
  • Contact

Recherche

Catégories