Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 19:36

 

La Réunion encore en autosuffisance

L’Etablissement Français du Sang (l’EFS) multiplie les collectes mobiles à La Réunion. Malgré les stratégies de communication, la grande majorité de Réunionnais ne donnent toujours pas leur sang.


collectesangSix mille vies sauvées l’an dernier grâce à 23 000 poches de sang. « Une femme qui a une complication pendant l’accouchement consomme entre 10 et 17 poches de sang, soit autant de personnes qui ont sauvé la vie de cette femme », illustre Nathalie Grondin, chargée de communication de l’EFS à La Réunion. « On ne parle pas encore de pénurie de sang car les donneurs réguliers participent aux collectes en moyenne une à deux fois par an, explique-t-elle. Mais la situation reste fragile ». La Réunion est en «autosuffisance» ; elle ne dépend que de sang réunionnais. «Il faut traiter une poche de sang en 24 heures, ce qui signifie qu’on ne peut pas importer du sang de métropole», précise l’EFS.

Les donneurs ne constituent qu’1% de la population. Les communiqués envoyés chaque semaine par l’EFS persuadent certaines personnes mais elles sont encore trop peu. Il faut d’avant tout avoir 18 ans, peser au moins 50 kilos et être en parfaite santé. Les Réunionnais se posent des questions : « Est-ce-que mon sang est bon ? », « Les collectes ne sont-elles pas trop loin de chez moi ? » ou « Est-ce-que j’ai du temps à consacrer cette semaine ? ». Auxquelles la réponse demeure : « S’il fallait, ils le feraient»…

«Lors du chikungunya en 2006, les stocks de sang ne suffisaient pas », rappelle Nathalie Grondin. « Une situation d’autosuffisance n’empêchera pas une pénurie le jour où un évènement similaire se reproduit. Mais depuis 2008, les dons se sont multipliés».

« C’est un geste très personnel »

Les collectes mobiles se déroulent en général dans les écoles, les campus, les parcs et les hôtels. Les donneurs peuvent aussi se rendre aux EFS situés au CHD de Bellepierre à Saint-Denis ou à Saint-Pierre. Mais les horaires ne conviennent malgré tout pas à tout le monde ; « Les dons au CHD se font trop tôt et les places de parking à l’hôpital sont limitées», témoigne un personnel du CHD de Bellepierre, qui n’aurait pourtant pas besoin de se déplacer spécialement.

L’EFS essaye néanmoins de s’adapter aux horaires de tous ; même les plus jeunes. Les 23 et 24 février derniers, une collecte de sang s’est tenue au Lycée du Butor à Saint-Denis dans une salle de classe. Une dizaine d’élèves attendaient leur tour après avoir été interrogés sur leur état de santé par deux médecins. Thierry Baum, un des médecins bénévoles, raconte comment «il faut placer les collectes entre leurs jours d’examens et de sorties de classe, ce qui n’est pas toujours facile».

Nathalie Grondin reconnaît que «c’est un geste très personnel qui peut faire peur en raison de la piqûre et du sang ». L’EFS demande malgré tout «à ce que le public assiste au moins à une collecte sans y participer, simplement pour y constater l’ambiance conviviale et détendue ».

La prochaine collecte se passe au campus du Moufia jusqu’à ce vendredi 9, entre 9 heures et 13 heures. Les personnes qui désirent faire un don doivent être munies d’une pièce d’identité.

Soe HITCHON

 

Partager cet article

Repost 0
Published by futurs.journalistes.974 - dans Société
commenter cet article

commentaires

Revenir À L'accueil

  • : Les futurs journalistes de La Réunion
  • Les futurs journalistes de La Réunion
  • : Ce blog présente les reportages des étudiants en journalisme d'InfoCom de l'université de La Réunion.
  • Contact

Recherche

Catégories