Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2011 1 03 /10 /octobre /2011 16:23

« Adoptez moi ou je risque la mort »

 

Le refuge pour animaux de la Cinor est sous le coup d’un avertissement de la direction des services vétérinaires. La raison : trop d’animaux. Si les chiens et chats ne sont pas adoptés, ils risquent l’euthanasie dans moins d’une semaine.

 IMG_0802.jpegA peine a-t-on mis les pieds dans le parking que l’on est déjà assailli par des chiens. Au refuge de La Mare, les animaux sont amenés par les propriétaires qui veulent s’en débarrasser, mais aussi directement recueillis dans les fourrières. Un moyen de leur éviter l’abandon ou la mort. Pas d’euthanasie, une fois amenés au refuge, le seul moyen d’en sortir est d’être adopté. Conséquence, félins et canidés s’entassent dans les diverses cages. « On a parfois jusqu’à cinq à six chiens dans des espaces prévus pour en accueillir deux ou trois maximum », confie Camille, un employé du refuge. Même constat pour les chats qui sont plus d’une trentaine dans deux pièces réduites. A peine une demi douzaine d’adoptions chaque semaine, un chiffre trop faible : près du double est amené.

 

« On ne se laissera pas faire »

 

C’est dans ce contexte que les services vétérinaires sont venus faire une visite surprise au mois de juillet. Verdict : les chiens sont trop nombreux. « Ils nous ont donné deux mois pour vider le refuge », soupire la présidente Denise Sula. Les services ont compté près de 90 chiens, pour seulement 32 places. « Si les chiens sont trop nombreux, ce sont leurs conditions de vie qui sont menacées, affirme Patrick Garcia, chef du pôle de production primaire à la DSV. On obéit juste à des réglementations bien précises ».

Denise Sula est en colère. « S’ils veulent assassiner nos chiens on ne se laissera pas faire, on ira jusqu’à fermer le refuge ». La militante estime que « 32 places pour les trois villes de Saint-Denis, Sainte-Marie et Sainte-Suzanne, c’est totalement ridicule ».

La course contre la mort est lancée. Il faut absolument réduire le nombre de chiens avant la semaine prochaine, date de l’échéance de la DSV. Aussi, désormais, les canidés sont admis en nombre restreint au refuge ; le ramassage dans les fourrières a été stoppé…ou presque. « On en a toujours qui sont amenés, on est forcé de les accueillir », soutient la présidente. Un appel à l’adoption a été lancé dans les médias. Enfin, dernière mesure, le refuge compte augmenter les départs pour la métropole. Depuis plus de 10 ans, la structure a mis en place l’adoption par internet pour les métropolitains qui cherchent des chiens de petite taille. Les animaux sont acheminés en avion par des bénévoles.

Si, malgré tous ces efforts, les animaux sont encore trop nombreux la semaine prochaine, « on dressera un procès verbal, et si ça ne s’arrange pas, ce sera la fermeture temporaire ou définitive », prévient Patrick Garcia. Les chiens seront placés dans les différentes fourrières de l’ile, et s’ils ne sont pas adoptés dans les quatre jours, euthanasiés.

Antoine VASSAS

Partager cet article

Repost 0
Published by futurs.journalistes.974 - dans Société
commenter cet article

commentaires

Revenir À L'accueil

  • : Les futurs journalistes de La Réunion
  • Les futurs journalistes de La Réunion
  • : Ce blog présente les reportages des étudiants en journalisme d'InfoCom de l'université de La Réunion.
  • Contact

Recherche

Catégories