Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 08:58

3 questions à Florent Brenquier, sismologue à l’observatoire volcanologique de la Réunion

 

Le 11 avril dernier, la zone océan indien était en alerte tsunami. Finalement pas de vagues gigantesques mais seulement quelques-unes de 10 cm maximum. A se demander s’il y a vraiment risque de tsunami sur l’Ile intense.

 

La Réunion est-elle exposée à des tsunamis ?

La majorité des tsunamis sont la conséquence des séismes générés par le choc des plaques tectoniques. Or, la Réunion n’est pas à une interface de ces plaques. La plus proche étant  située à 800 kilomètres au sud. Les séismes qui s’y produisent ne vont que jusqu’à une magnitude de 6 ou 7 sur l’échelle de Richter, et les dangers sont donc limités.

Le risque vient plutôt  de la zone où a eu lieu le séisme en avril dernier, proche du continent asiatique ; mais la distance qui nous sépare de l’endroit où les séismes se produisent diminue l’impact d’un éventuel tsunami.

 

Donc aucun tsunami ne peut se déclencher à proximité de nos côtes ?

Si, car il y a autre chose qui peut provoquer un tsunami : un éboulement sous-marin. Le flan volcanique  n’est pas stable et un gros éboulement  peut provoquer une gigantesque vague.  Depuis la dernière grosse éruption en 2007 on a observé un déplacement du flan de 1,70 m. On est donc sur nos gardes et on surveille ça de près, même si un éventuel éboulement est difficilement prévisible. Cela peut aussi bien arriver lentement, qu’en seulement quelques heures.

La récurrence de ce type de phénomène est très faible, mais on a déjà observé des traces qui peuvent dater de plusieurs milliers d’années. En revanche on n’a jamais rien trouvé qui confirmerait que l’île ait déjà subi le passage d’un tsunami.

 

Le relief de la Réunion ne l’immunise t-elle pas contre les tsunamis ?

Pas du tout ! Elle a effectivement un relief montagneux contrairement aux territoires ravagés par le tsunami en 2004, par exemple. Néanmoins à la Réunion, il y a aussi des villes qui sont situées au niveau, voire sous le niveau de la mer. Prenez Saint-Paul par exemple : les conséquences d’une vague de 10 mètres pourraient déjà y être catastrophiques.

 

Entretien : Antoine VASSAS

 

Partager cet article

Repost 0
Published by futurs.journalistes.974 - dans Interviews
commenter cet article

commentaires

Revenir À L'accueil

  • : Les futurs journalistes de La Réunion
  • Les futurs journalistes de La Réunion
  • : Ce blog présente les reportages des étudiants en journalisme d'InfoCom de l'université de La Réunion.
  • Contact

Recherche

Catégories