Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2012 6 17 /03 /mars /2012 06:30

De la pauvreté à la lutte sociale

À 45 ans, Jean-Hugues Ratenon est l’une des figures emblématiques de la lutte sociale réunionnaise. Président de l’ARCP (l’Alliance des Réunionnais contre la pauvreté), il est intarissable sur son combat; mais moins sur sa vie privée.

 

 Photo ratenon

 « La pauvreté pour moi c’est du vécu », ces mots de Jean-Hugues Ratenon  expliquent son combat  pour une société réunionnaise « plus égalitaire ». Né à Saint-Benoît dans une famille de sept frères et sœurs, ce petit-fils d’une ancienne engagée est issu d’une famille modeste. «  Mon père décédé, était agriculteur, colon dans la canne à sucre et ma mère femme au foyer. Aujourd’hui elle vit du minimum vieillesse » insiste-t-il. Après avoir obtenu  son bac électrotechnique au lycée Jean Perrin de Saint-André, le militant effectue une formation à la chambre de Commerce et d’industrie comme agent de technique en automatisme. Par la suite, il entreprend son service militaire chez les « paras » à Saint-Pierre. Le Bénédictin entame également une autre formation en système de froid et climatisation dans l’hexagone par le biais du CNARM (Comité National d’Aide et d’action pour les Réunionnais en Mobilité). Peu adaptable au climat européen, en 1993, il retourne dans son île natale et connaît deux ans de chômage.

 

Problème de l’emploi, du logement, de la vie chère. Jean-Hugues Ratenon veut « bouger les choses ». Il décide de créer le MCP, (mouvement chômeurs panonnais) qui met en place des projets d’insertion professionnelle. Mais c’est en 2002, lors de l’annonce de la suppression des emplois jeunes que le président de l’ARCP se fait connaître. En effet, entouré de jeunes en détresse, il se bat pour le maintien de l’emploi, il évoque deux personnalités fortes qui l’ont influencé : le père René Payet et le père Cardonel, deux grande figures de prêtres contestataires de l'histoire politique réunionnaise. De cette action est né le collectif « emploi en danger ». Persistant dans cette lutte acharnée, le « défenseur des Réunionnais » étend son mouvement sur toute l’île, le MCP devient l’association « Agir pou nout tout », « le moteur de la lutte réunionnaise » selon lui. En 2009, c’est la création de l’ARCP, le Bénédictin prend la présidence de l’Alliance des Réunionnais contre la pauvreté. Mais pourquoi un tel engagement ? À cette question Jean-Hugues Ratenon parle d’abus, de mépris, de domination. Selon lui : « Il faut que tout le monde trouve sa place à la Réunion. Ce n’est pas normal que certaines personnes sont dans l’abondance totale, alors que d'autres ne peuvent pas subvenir aux besoins de leurs familles. Il faut de l’emploi pour tous, » affirme-t-il.

 

 Adhérent au parti communiste, qui le lui rend bien, Jean-Hugues Ratenon est également  chargé de mission pour K.O.I (Kanal Océan Indien) et Témoignages, deux organes de communications du PCR. Difficile de savoir son salaire exact, il évoque une fourchette « entre 1500 et 2000 euros par mois ». Face aux émeutes qu’a connues la Réunion dernièrement, il donne son avis : « Quand le préfet dit que la récré a assez duré, c’est une forme de violence aussi. Donc ils répondent par la violence. Mais c’est dommage d’en arriver là. » Impression de déjà vu.

 

 Michèle Jean François

Partager cet article

Repost 0
Published by futurs.journalistes.974 - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Ruddy Thiroumourty 02/04/2012 20:08

Bonsoir,
Je suis Président d'une association en cours de création : GARAGES SOLDAIRES REUNIONNAIS (consultable sur internet :www.gasolre.sitew.fr).
Nous contriburons à la lutte contre la vie chère / pauvreté, et nous souhaitons nous faire connaître.

Revenir À L'accueil

  • : Les futurs journalistes de La Réunion
  • Les futurs journalistes de La Réunion
  • : Ce blog présente les reportages des étudiants en journalisme d'InfoCom de l'université de La Réunion.
  • Contact

Recherche

Catégories