Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 07:38

 Sophie LARRIEU. Cellule Régionale de l’Institut de Veille Sanitaire de l’Océan Indien.

« Nous ne sommes pas à l’abri »

 

La dengue sévit de nouveau. La circulation du virus a été mise en évidence dans l’ouest de l’île et au nord. Au total, neuf cas autochtones.

 

larrieudenguepetit.jpgPeut-on craindre une épidémie importante ?

Nous ne sommes pas à l'abri d'une épidémie de dengue. Le virus est souvent importé mais on a aussi des cas autochtones. Le climat est très clément pour le développement des moustiques avec des conditions météorologiques optimales. Les Réunionnais sont très peu immunisés. Nous sommes donc exposés à un risque vectoriel plus élevé. Tous les facteurs sont réunis. En 2004, un foyer épidémique avait concerné quelques centaines d’habitants dans l’Ouest. Il faut rester vigilant.

Quels sont les symptômes et le traitement contre la maladie?

Les symptômes ne sont pas très spécifiques : forte fièvre, douleurs articulaires ou musculaires, courbatures, nausées, vomissements, les symptômes peuvent s’apparenter à une simple grippe. Le médecin va faire le tri, en éliminant les autres diagnostics, et va voir si les symptômes sont compatibles. Mais le seul moyen de vérification reste la prise de sang et une confirmation biologique. Concernant le traitement, il a pour fonction de combattre les symptômes de la maladie, faire baisser la fièvre, lutter contre les douleurs, mais il n’y a rien qui permet de guérir la dengue.

Quels moyens sont mis en place  et comment se protéger ?

Autour de la population, la seule chose qu’on peut faire est plus de communication. Notamment via les médias, très utiles pour reléguer l’information, pour dire aux gens de se protéger. Autour des neufs cas évidemment, il y a eu beaucoup de choses faites, par les équipes de la lutte antivectorielle, qui sont allés les voir à leur domicile. La dengue se transmet de personnes en personnes par les moustiques. Il faut essayer de faire tout ce que l’on peut pour éviter qu’il y ait des moustiques dans notre entourage. Limiter la multiplication des gîtes larvaires, démoustiquer les jardins, vérifier qu’il n’y ait pas d’endroits où l’eau est stagnante… Il s’agit exactement des mêmes gestes qui s’appliquent pour le chikungunya. Des gestes simples mais indispensables pour se protéger et prendre ses précautions.

Entretien : Murielle HAN-KWAN

Partager cet article

Repost 0
Published by futurs.journalistes.974 - dans Interviews
commenter cet article

commentaires

Revenir À L'accueil

  • : Les futurs journalistes de La Réunion
  • Les futurs journalistes de La Réunion
  • : Ce blog présente les reportages des étudiants en journalisme d'InfoCom de l'université de La Réunion.
  • Contact

Recherche

Catégories