Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 07:10

 

Loin d’une vie bien cadrée


Une passion, la photographie. A 36 ans, David Chane vit enfin de son art. Douze ans d’attente depuis l’obtention de son CAP en photographie n’auront pas entamé son enthousiasme.

David.jpg 

Employé à la Région depuis fin 2010, le jeune homme accepte volontiers de se raconter. Mais comme tout bon photographe, il ne supporte pas d’avoir un objectif braqué sur lui. Son amour pour l’image n’est pas anodin. Il lui vient de son père, lui même photographe. Après deux ans de scolarité « 

médiocre »au lycée Roland Garros du Tampon, David Chane entreprend un CAP en section photographie au CFA de Saint-Gilles. « J’en avais marre du cursus normal » explique-t-il, « Même si à 36 ans j’ai des petits regrets ». En 1998, fraichement diplômé après quatre années « laborieuses », il ne parvient pas à trouver du travail. Il avait pourtant obtenu les meilleurs résultats en photographie studio de sa formation. « J’ai dû trouver une profession alimentaire » regrette-t-il. « Je m’installais en couple et je n’avais pas de matériel ». Contraint, il travaille comme commercial. Mais pour rester en contact avec sa passion, le photographe fait à l’occasion des piges pour le Journal de l’île, le Quotidien et Star Top. A l’occasion, il couvre également des baptêmes, des mariages et des communions. « C’était vraiment pas ma tasse de thé » concède-t-il.

 David Chane jongle entre diverses professions, jusqu'à la naissance de son fils en 2003. « Je devais absolument bosser ». Il retourne donc travailler avec son frère ainé dans la téléphonie mobile et arrête momentanément la photographie. « Je détestais les horaires fixes, j’aime bouger, j’aime quand ça n’est pas répétitif ». Mais cette vie professionnelle monotone dure jusqu’en 2010, date à laquelle le photographe se décide à faire de sa passion un métier. Il sollicite la presse et les collectivités en quête d’un emploi plus pérenne. Il est finalement engagé à la Région comme unique photographe.

 Lui qui aime bouger, il est servi. Entre les reportages sur le terrain, les conférences de presse, le travail d’archive et le fait de devoir suivre le président de la Région à chaque déplacement, il n’a plus une minute à lui. Parallèlement, il effectue des missions hors département, lui qui n’avait jamais été qu’a l’île Maurice. « Quatre voyages en un an, c’est plutôt pas mal » reconnaît-t-il en souriant, « j’ai ainsi pu découvrir la métropole ». Lorsqu’il était enfant, ses parents voyageaient pourtant beaucoup : sa mère, championne de marathon de la Réunion en 1996, a couru notamment à Paris et New-York. « Mes deux frères et moi restions avec la nounou ». Le sport, une valeur familiale qui fait partie intégrante de la vie de David Chane. « Je suis hyperactif et en perpétuel besoin de mouvement, dans ma vie personnelle comme dans ma vie professionnelle». 

 Décidé, le photographe aura attendu douze ans pour enfin vivre de son talent. Seul ombre au tableau, son contrat reste précaire. Malgré un salaire de 2000 euros nets par mois, l’incertitude plane quant à une éventuelle titularisation. Mais ce passionné à l’esprit vif, désormais lancé dans la course, ne baissera certainement pas si facilement les bras. Et il est bien difficile de tirer le portrait d’un photographe qui bouge sans arrêt.

 

Lucian Collienne

Partager cet article

Repost 0
Published by futurs.journalistes.974 - dans Interviews
commenter cet article

commentaires

Revenir À L'accueil

  • : Les futurs journalistes de La Réunion
  • Les futurs journalistes de La Réunion
  • : Ce blog présente les reportages des étudiants en journalisme d'InfoCom de l'université de La Réunion.
  • Contact

Recherche

Catégories