Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 10:02

Le vinyle trace son sillon

 

 

A l'heure où l'industrie de la musique ne jure plus que par le mp3, le disque vinyle fait de la résistance. DJs, musiciens mais aussi simples passionnés le remettent au goût du jour et dépoussièrent les platines.

 

 

vinyle.varangue.jpegLe 8 février dernier, comme chaque mercredi, Karl Hungus a investi la terrasse des Récréateurs, à Saint-Denis. Les 45 tours d'artistes funk comme Bobby Byrd ou Richard Ace se sont succédé sur les platines du DJ. Une équipe de Réunion Première était même présente pour filmer cet artiste qui, depuis huit mois maintenant, attire les amateurs de musique au café culturel.
Les vinyles, Karl Hungus en manipule depuis sa plus tendre enfance. Il en a même fait son métier en devenant DJ, comme son père : « Aujourd'hui, une personne met son Ipod en marche et vaque à d'autres occupations. Un vinyle, on doit le sortir de sa pochette, le placer sur la platine, poser le diamant de lecture avant de pouvoir enfin l'écouter de manière attentive ».
C'est justement « en pensant aux DJs » que le musicien électro Jako Maron a édité une version vinyle de son dernier album Sitarane Larivé. « Il s'agit d'un 45 tours classique, qui comporte deux versions du titre et quatre remixes, explique-t-il. J'ai aussi voulu rendre hommage au morceau original de Michel Admette qui existait, lui, en vinyle ».

 

 

« Encore de belles années devant lui »

 

Les professionnels de la musique ne sont pas les seuls nostalgiques du disque microsillon. Yann Guyonvarch, 41 ans, possède un peu plus de 150 33 tours ainsi qu'une cinquantaine de 45 tours. Le tatoueur saint-leusien ne quitte pas sa platine Akaï depuis qu'il a 15 ans: « Ça fait toujours plaisir d'écouter un bon vieux Led Zeppelin an sachant qu'il sort de la première pression ».
Bien qu'elle soit née en plein avènement du CD, Elise Ratsimiseta, 20 ans, ne jure elle aussi que par le vinyle. « J'aime ce côté vintage, ce son ancien qui me rapproche d'une époque », sourit l'étudiante, qui s'est passionnée pour l'objet en écoutant Jimi Hendrix ou Janis Joplin sur son tourne-disque datant des années 1980. Un tourne-disque qu'elle partage parfois avec son amie Emilie Anacoya, une étudiante de 25 ans accrocs aux 33 tours. Ce qu'elle recherche avant tout, c'est « le moment précis où tu poses l'aiguille sur le disque et où un truc se passe. On ne peut pas y être indifférent. ». Et d'ajouter : « Il y a un vrai marché depuis des années dans le hip-hop, le rap et l'électro. Le vinyle a encore de belles années devant lui ».

 

Confirmation avec Gerald Le Brun, responsable des rayons musique et vidéo à Agora : «  Les ventes de vinyles en France ont augmenté de 26% en France l'année dernière. Sur les 300 exemplaires de jazz en stock avant les fêtes de fin d'année, nous en avons déjà écoulé près de 200 », se félicite-t-il. On se frotte aussi les mains du côté des vendeurs de platines. Selon Didier Hoareau du magasin Fotelec, « ce qui se vend bien en ce moment, ce sont les platines munies d'une sortie USB. On peut numériser ses vinyles sur son ordinateur, et écouter son album en voiture par exemple. » Le vendeur conclut : « Les gens continuent d'acheter les vinyles parce que la chaleur du son est inégalable. Aucun CD, aucun mp3 ne possède une telle qualité ».

 

Gaëlle GUILLOU

Partager cet article

Repost 0
Published by futurs.journalistes.974 - dans Tendances
commenter cet article

commentaires

Revenir À L'accueil

  • : Les futurs journalistes de La Réunion
  • Les futurs journalistes de La Réunion
  • : Ce blog présente les reportages des étudiants en journalisme d'InfoCom de l'université de La Réunion.
  • Contact

Recherche

Catégories